mardi 30 mai 2017

La nuit s'évapore de Laureline Amanieux





Éditeur : Auto-édité
Date de parution : 1er Février 2017
Nombre de pages : 150
Prix : 7,99€





Résumé : Et si vivre un drame nous donnait la chance de renaître ? 
Onze personnages changent soudain pour le meilleur, après une épreuve : obligée de renoncer aux objets précieux de son enfance, une étudiante les transforme de manière flamboyante ;  les blessures d'une adolescente ouvrent de nouvelles fenêtres, l'amour conduit un homme et une femme au-delà des normes pour se trouver eux-mêmes, un criminel accepte sa peine pour trouver la rémission, un cauchemar modifie à jamais le travail d'une biologiste pour mieux soigner, une tornade météorologique déclenche une vocation lumineuse, une religieuse quitte les ordres appelée par la philosophie, ou encore en pleine guerre civile, des camps ennemis se sauvent mutuellement la vie... Et la narratrice recueille ces métamorphoses positives pour dépasser un deuil à son tour. 
Inspirées d'histoires vraies, mais ouvrant la porte au fabuleux et à la poésie, ces nouvelles captent l'instant précis où la nuit s'évapore. 




Mon avis : 




Si l'auteure ne m'avait pas contactée pour lire son livre, je n'aurais sans doute jamais eu l'occasion de découvrir ce très beau recueil de nouvelles.

Ce recueil, au travers de la renaissance de personnages ayant vécu un traumatisme sous la forme d'une réécriture des Métamorphoses d'Ovide, propose une belle réflexion sur le deuil. De plus, les nouvelles sont toutes inspirées d'histoires vraies, ce qui donne un certain poids et une certaine force à chacune d'entre elles. 

Chacun des texte traite d'une thématique intéressant et actuelle. Que ce soit le deuil, le passage à l'âge adulte, l'homosexualité ou encore les violences conjugales (et j'en passe), l'auteure nous propose un large panel de thèmes très bien exploités. Chacune des ces histoires prennent souvent la place de "rites" de passages de l'adolescence à l'âge adulte pour les personnages. 

L'écriture de l'auteure se fait souvent sous la forme de métaphores, ce qui permet de lire des thèmes difficiles avec plus de "facilité". J'ai beaucoup aimé ce parti-pris de l'auteure. 

On comprend au fur et à mesure de la lecture que ce livre à été écrit en hommage à "Yola" (c'est du moins le nom qui lui est donné dans le texte), une amie disparue de l'auteure, dans le but de faire son deuil et de mieux comprendre le sens de la vie et de la mort. On peut aussi noter que la présence de "Yola" est de plus en plus marquée dans les nouvelles, jusqu'à la dernière qui la concerne pleinement. 

La Nuit s'évapore est un très beau recueil sur la notion de deuil avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture, dont on ne comprend vraiment les enjeux qu'à la fin. De plus, la plume poétique de l'auteure ajoute quelque chose de plus à la lecture. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire